Bienvenue sur Alexagère

Opinions tranchées, points de vue partiaux, caricatures iconoclastes, analyses simplistes, expressions à l'emporte-pièce, conclusions hâtives...
Des avis sur tout mais surtout des avis. Taquin mais pas moqueur, écorché mais pas donneur de leçon, provocateur... De rires je l'espère.
Retrouvez-moi sur Facebook

mardi 26 août 2014

En verre, en vain

Le verre est comme la confiance. Si délicat, fragile, long à façonner. Le souffle chaud dosé à la milliseconde pour éliminer les bulles et donner la forme rêvée, cet arrondi qui bercera les effluves magiques de la Côte-de-Nuits. De Murano à Florence, le voilà comme moulé sur un sein magnifique, voluptueux et fier en haut de sa longue jambe, prêt à rendre accro au Barolo.

Clic, craque, claque. Ébréché. Quel mot à la con. Je préfère "fendu", c'est plus net et ça fait penser à une robe, quoi de plus naturel pour du vin. Et puis quoi, se couper la lèvre à en avoir l'Anjou rouge ? Même pas peur. Je préfère me couper la lèvre que me casser les dents. Éméchée, mot compte trouble. Tu joues un tour, le temps d'un détour, était-ce Château Latour d'y voir le sommelier de l'espoir ? Quel vin versatile...

Cul des bouteilles, c'est toujours pareil, la glue de l'âme de fond pour recoller les Meursault. Mais quand s'aère ne tourne plus rond. Butte sur la fente de tout à l'heure, tu perds pied, te retrouves les quatre verres en l'air. Bris de glace, bris de mots, vin de glace au culot, je reprends mes clics et mes flaques, pourquoi laisser couler des larmes de verre ?

Le doux Banyuls laisse place au vinaigre acide, voilà l'homme à l'amer. Si le noble balsamique conserve un peu de sucre résiduel, le sceptique fausse tout. Et cette odeur de doute sent le soufre. Où est le geyser de l'envie ? Tari à Paris ou réduit comme un Chablis ? Désir qui se tire, ne Suze pas, faut se servir. Un coup à envoyer un message dans une bouteille, oui, mais de champagne. La confiance est carbonique. Sending out an sms...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire